Origine du bouvier Bernois

On dit que le Bouvier Bernois est soit un descendant du Dogue du Tibet, Molosses utilisés d'abord au combat puis à la garde des troupeaux par les légions romaines.

Soit une très ancienne race suisse dont le berceau se situe près de Berne.http://i72.servimg.com/u/f72/11/62/27/62/th/dscn8820.jpg        

Sa race est restée pure, sa silhouette n'a guère changée depuis l'époque romaine.
On a retrouvé une gravure sur une lampe à huile découverte à Vindonissa, près de Winches -Suisse- et sa silhouette est très semblable au Bouvier Bernois, peut-être un peu plus massive.

En 1924, on a retrouvé dans un village lacustre au bord du lac de Zurich, des ossements de crânes semblables au Bouvier Bernois datant de plus de 4000 ans avant J.-C.

Pourtant le Bouvier Bernois fut longtemps ignoré des cynophiles.
C'est seulement en 1892 que le cynologue Franz Schertenleib définit son standard.
Un premier club, fondé en Suisse dès l'année suivante, fut suivi de beaucoup d'autres, notamment aux Pays-Bas, en Belgique, en Allemagne et aux Etats-Unis, où depuis 1935, ce chien connaît une vogue certaine.

D'abord utilisé comme chien de trait, il transportait des bidons de lait vers la fromagerie, le Bouvier Bernois fut très vite adopté par les conducteurs des grands troupeaux de bétail, tant pour son intelligence que pour sa mémoire prodigieuse.
On dit qu'il est capable de reconnaître chacune des bêtes du troupeau.
Il résiste aux conditions climatiques, parfois très rudes dans les paysages helvétiques.
De plus, il se dresse très facilement.
C'est d'ailleurs ce qui permet de l'utiliser comme chien de garde dans les grandes fermes et leurs dépendances.
Il fait alors preuve d'une vigilance et d'un courage remarquables ; Il annonce les visites par des aboiements mesurés et dissuade par son allure imposante.

L'industrialisation et l'afflux de races étrangères faillirent compromettre l'avenir du Bouvier Bernois.

Vers 1900, des passionnés recensèrent des bons sujets restants pour permettre un nouvel essor.
En 1902, des sujets furent présentés, en classe d'essai en tant que Dürrbächler, à la première exposition de l'Association cynologique de Bernes.
Le journaliste Tagmann lui fit des éloges et plus tard cette race fut remarquée par le restaurateur et juge Fritz Probst.
En 1903, six sujets furent exposés de nouveau, et remportèrent 4 prix.
La race est alors reconnue et inscrite au Livre des Origines Suisse.

C'est en 1913 que le Bouvier Bernois acquit son nom officiel.

Le Bouvier Bernois tire son nom de la traduction allemande de Berner Sennenhund qui veut dire chien alpin de vacher de Berne.

L'essor du Bouvier Bernois est relativement récent en France, puisque l'on date ses débuts en 1987.

Mais aujourd'hui, l'enthousiasme pour cette race s'accroît sans cesse car on l'utilise comme chien d'utilité polyvalent et chien de famille.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×